ISS2016 Informations Spatialisées Sémantisées

  • Public : 30 personnes (réseaux métiers DEVLOG, RBDD, GDR GPL, MADICS, MAGIS, …)
  • Format : non résidentiel
  • Dates : 23 au 25 Novembre 2016
  • Contact: pascal.dayre à enseeiht point fr

Objectif:

Améliorer l'analyse, le traitement et la valorisation des données spatialisées des projets scientifiques. Faire l'état des lieux et questionner le modèle conceptuel, le modèle logique et le modèle physique des SIGs (Systèmes d'Information Géographique).

Cette action s'adresse prioritairement aux personnes devant mettre en place des analyses et des traitements de données spatialisées dans leur projet. Durant 3 jours, l'état de l'art, des retours d'expérience ainsi que les perspectives seront passées en revue afin que chacun(e) puisse mener à bien son projet. Des ateliers permettront d'aborder les aspects pratiques.

Programme

Descriptif

Ces dernières années, la géographie numérique a fortement évoluée. La direction européenne INSPIRE à pousser à l'interopérabilité et au partage des données spatialisées coûteuses à acquérir. Les Systèmes d'Information Géographique (SIG) se sont architecturés passant ainsi du statut de simple application mono-utilisateur et mono-poste en de véritables systèmes d'information distribués sur l'internet permettant la mise en œuvre du partage et de la valorisation des données entre les disciplines scientifiques et aussi à destination du monde socio-économique. Il est bien entendu que cette évolution est source de mutualisations et de collaborations nécessaires à la mise en place de projets de plus en plus complexes et rend possible par ailleurs, l'émergence de nouveaux objets de recherche. Ces aspects ont été couverts par l'ANF IDS2014 (http://devlog.cnrs.fr/ids2014) qui a montré qu'il y avait une communauté nationale inter-disciplinaire sur le sujet. Les solutions existantes, la mise en œuvre des Infrastructures de Données Spatialisées (IDS) et leurs utilisations pour l'analyse et la valorisation et le traitement des données par la mise en place de solutions standardisées autour d'une architecture de services web de cartes (WMS), d'objets géographiques (WFS) et de traitements en ligne (WPS) ont été étudiées.

Les données spatialisées sont donc au cœur de nombreux domaines scientifiques et permettent souvent de les articuler. Cette articulation entre les disciplines se heurte néanmoins à des verrous technologiques, méthodologiques et organisationnels: Les solutions existantes intègrent peu ou pas du tout les évolutions actuelles des technologies de l'information et de l'internet à savoir:

  1. les nouvelles solutions de bases de données propre au « big data » pour faire court (cf. http://devlog.cnrs.fr/jdev2015/t3 pour plus d'information sur le sujet)
  2. la sémantisation des données (web sémantique, web des données) afin de favoriser leur agrégation, l'utilisation entre disciplines, de nouvelles pratiques la conduite de nouveaux types analyses évoluées et leur interprétation par des automates afin d'assurer leur acquisition, leur pré-traitement et traitement, leur stockage et leur diffusion et utilisation via des infrastructures suivant les recommandations de la RDA ( https://rd-alliance.org/).

De plus, le besoin de compréhension de ces problématiques et solutions est grandissant car tout projet européen devra proposer un plan et une solution d'infrastructure pour ses données pour être accepté.


avec le soutien et/ou la contribution de:

Comité d'organisation

  • Yves Auda
  • Pascal Dayre
  • Etienne Gondet

Comité de programme

  • Yves Auda, CNRS, OMP, Toulouse
  • Pascal Dayre, CNRS, IRIT, Toulouse
  • Etienne Gondet, CNRS, OMP, Toulouse
  • Philippe Genoud, LIG, Grenoble
  • Danièle Ziebelin, LIG, Grenoble
  • Eric Maldonado, IRSTEA, Grenoble
  • Florence Sedès, IRIT, Toulouse
  • Josiane Mothe, IRIT, Toulouse
  • Roderic Bera, INRA, Agrocampus ouest, Quimper
  • Hervé Squividant, INRA, Agrocampus ouest, Quimper
  • Faycal Hamdi, Laboratoire CEDRIC - Equipe ISID, CNAM, Paris

Les grands axes du programme

  • Etude de l'architecture des Systèmes d'Information Géographique (SIG, base de données indexée par des objets spatialisés) et des Infrastructures de Données Spatialisées (IDS)
  • Les analyses spatialisées usuelles et les nouveaux besoins d'analyse et de pratiques autour de la géographie numérique (drônes, openstreetmap, …)
  • Comprendre la mise en oeuvre et l'intérêt des architectures SOA (Service Oriented Architecture)et ROA (Ressource Oriented Architecture) de l'internet.
  • Le web sémantique et les bases de données sémantiques. Nommer, représenter et interroger les données (RDF-RDFS, OWL, SparQL, Jena, GeoSparQL (aussi), SKOS, inférences, …)(données graphes contre données arborescente, …)
  • Etude du standard de la géographie numérique OGC : intérêts, limitations et évolutions souhaitées
  • Ontologies spatio-temporelles. GeoSparQLpour construire des ontologies de domaine spatialisées
  • Modélisation de son domaine. Lien avec les ontologies existantes. Editeurs d'ontologies (Protégé, …) et raisonneurs (Pellet, HermiT, Fact++, … ) et les API associées (Jena Fuseki, …)
  • Articulation avec les domaines déjà modélisés. Création de son ontologie pivot fédératrice des domaines connexes. Données ouvertes et liées. Intégration de sources de données réparties (RDF : sameAS, original … ; SKOS ; …) Interopérabilité.
  • Passage à l'échelle. Solution big data pour les triplestores (HBASE, …)
  • Cas d'étude généraux et spécifiques aux problématiques des participants
  • Etude des solutions techniques: mise en place technique et organisationnelle d'une solution
  • Spécificité des analyses et traitements sémantiques

Cas

Ces cas d'étude envisagés sont donnés à titre illustratif. Il demeure que les propriétés qui les sous-tendent sont l'agrégation de données éparses et semi-structurées sur le net, la modélisation de leur harmonisation sémantique et des analyses complexes rendues possible.

Les participants sont appelés à apporter leur propre cas d'étude.

Des études épistémologiques comme des études basées sur des contextes de connaissance inter-domaine d'expertise sont candidates.

Etude 1 :

Melioïdose

La mélioïdose est une maladie endémique due à une bactérie Burkholderia pseudomallei. Cette bactérie est présente dans le sol et les eaux. La contamination de l'homme semble possible par ingestion, inhalation ou par contact de lésions, de blessures ou de brûlures cutanées avec de l'eau ou du solcont!milés. Le tableau clinique va de l'infection inapparente à une infection chronique puis à la septicémie rapide mortelle. La bibliographie pléthorique a fait récemment l'objet d'une compilation pour identifier les facteurs responsables de la prolifération, de la diffusion et de la contamination de l'homme par cette bactérie.

Etude 2 :

Falaise

D’après le conseil européen, environ 1/5 des côtes à falaises d’Europe reculent de manière préoccupante ; cette proportion pourrait augmenter dans le cas de la montée du niveau marin. Une exploration des données accessibles sur l'Internet devrait permettre de quantifier et hiérarchiser les processus agissant sur la dynamique des platiers et des falaises : action de la houle, altération lors des cycles de marée, bioérosion… et de mieux identifier les principaux facteurs influençant la vitesse de recul des falaises : lithologie, action des vagues, marée, température moyenne…

Etude 3 :

Ambroisie

L’ambroisie (Ambrosia artemisiifolia L.) est une plante invasive annuelle dont le pollen est particulièrement allergisant. En 2014, dans les zones très infestées de la Région Rhône-Alpes, jusqu'à 20 % de la population était touchée. L'ambroisie est très présente au Canada et dans une grande partie de l'Europe France, Italie, Autriche, Hongrie, Roumanie, Ukraine… Les données disponibles sur l'Internet sont nombreuses et de sources très diversifiées. Classer cette documentation, identifier, caractériser, dater et localiser les « témoins » de l'infestation fournirait des éléments susceptibles de modéliser la colonisation de nouveaux espaces.

Etude 4 :

Série d'image, prise en compte de la dimension temporelle

Les satellites font des séries d'image périodiques d'une même zone d'intérêt. Nous pouvons nous demander quel peut être l'apport d'une sémantisation de l'information géographique pour expliciter la connaissance embarquée dans les images. L'extraction d'information par traitement d'image sera restituée sous forme de l'extraction de la géométrique des objets puis de l'annotation sémantique de ces objets géographiques. Les algorithmes pourront ensuite utiliser ces descripteurs géométriques et/ou ces annotations sémantiques ou toute autre information exogène pour le traitement de l'image n+1 ou le retraitement de l'image n à une itération supplémentaire.

Modalités pédagogiques

Les modalités pédagogiques mettront l'accent sur l'aspect participatif entre acteurs de différentes communautés (thématiques, sigistes, informatiques, …). Une partie sera faite sous forme de pédagogie active sur les cas d'étude proposés ou fournis par les participants afin d'explorer les problématiques et les pratiques autour de l'information spatialisée sémantisée (échanges de veilles technologiques, de retour d'expérience et de solutions).

Informations pratiques

  • Amener son ordinateur portable
  • Pré-installer les outils utilisés en atelier
  • Se former préalablement aux domaines abordés
  • Etudier les ressources de la formation IDS2014
 
iss2016.txt · Dernière modification: 2016/11/05 23:23 par yves.auda@get.obs-mip.fr
 
Recent changes RSS feed Powered by PHP Powered by Pxxo Driven by DokuWiki